addalert addcircleoutline addlocation add arrow-down-left arrow-down-right arrow-down arrow-left arrow-right arrow-up-right arrow-up ascent assessment bin bookmarkoutline calendar-add calendar camera caret-down caret-left caret-right caret-up check chevron-down chevron-right clock close cloud-upload cog collectionsbookmark content-view-grid content-view-list datacheckerflag1 datadownload data-upload descent directions expandhorizontal expand-horizontal-2 expand-horizontal expand-vertical eye-off eye fileadd1 filecopy filenew2 filestatisticadd2 filetaskssubtract file-images-upload fullscreenexit gauge groupadd heart home infooutline info link list-number location-pin lock logout map mobile morevertical mylocation navigateprevious navigation-drawer nearme noteadd pen pencil-write pencil personoutline pindrop place playcirclefilled playlistaddcheck power-button publish refresh remove return routes-favourites scissors search share starhalf staroutline star supervisoraccount synchronize2 text-redo time-upload timeline timer track-route trendingflat trendingup user-add users visibility vote-star-banner warning zoomin badge1 medal3 medal5 starbanner starcircle starsubtract google facebook email eye-open eye-hide

Route des Crêtes

90 km Distanz
2.080 m Aufstieg
1.090 m Abstieg

(0 Bewertungen)

Cette route classique suit la principale crête des Hautes Vosges. J'ai pris le train jusque Saint-Dié, puis un premier col (qui marque la frontière entre la Lorraine et le Haut Rhin) pour arriver à Sainte-Marie aux Mines. De là on commence à monter au Col des Bagenelles puis le Col du Bonhomme pour arriver à la crête principale. Par la suite on reste toujours à une hauteur comprise entre 1000 et 1200 m en passant par le Lac Blanc, le Gazon du Faing, le Col de la Schlucht, le pied du Hohneck, le Rainkopf, le Herrenberg et le Hahnenbrunnen avant d'arriver au Markstein et d'entamer l'ascension finale au Grand Ballon, pour un dénivelé cumulé positif de 2200m.

La Route des Crêtes étant très touristique, il peut y avoir une affluence importante de voitures et de motos et il faut faire attention. Les paysages et vues variés le long de la route valent cependant largement ce désagrément. Je l'ai fait un début de novembre, il avait déjà neigé un peu et une bonne partie de la route était officiellement fermée à la circulation. Par conséquence, il y avait très peu de monde pour une ambiance presque magique, les chaines de montagne s'élevant au-dessus un mer de brouillard dans les plaines.


0,0
(0)



icon-helpcenter
icon-helpcenter
icon-helpcenter
Bikemap Neuigkeiten